Promenades culturelles de Pierre-Yves Jaslet

Novembre décembre 2016

slider sorties de la société littéraire

 

Réservations : 01 40 05 02 98

 

Mardi 8 novembre : La Franc-Maçonnerie. Histoire de cette société secrète et de ses rites, de l’époque des constructeurs médiévaux à nos jours, évoquée dans le cadre du superbe musée du Grand Orient. RV : 14h30 – 16, rue Cadet – 15,50 € entrée comprise

 

Jeudi 10 novembre : Promenade policière sur les pas de Simenon et di commissaire Maigret de la place Dauphine à l’Ile Saint-Louis. Le square du Vert Galant, lieu de baptême de l’Ostrogoth, yacht de Simenon. La place Dauphine et l’ancien café Aux Trois Marches, modèle de la brasserie Dauphine. Le fameux 36, quai des Orfèvres, lieu de travail de Maigret fréquenté par Simenon. Le quai des Grands Augustins vu du bureau de Maigret dans Maigret et son mort. Le restaurant Lapérouse fréquenté par les cadres de la police judiciaire et le docteur Paul, le Palais de justice, la préfecture de police et enfin l’île Saint-Louis. RV : 14h30 – métro Pnt-Neuf – 9,50 €

 

Vendredi 11 novembre : Le quartier champêtre de l’Observatoire, de l’atelier de Picasso à la demeure clandestine de Balzac. Les demeures et ateliers d’Alain Fournier, Carpeaux, Paul Belmondo, Simone de Beauvoir, en passant par le cloître de Port Royal et les superbes ateliers art déco de la rue Cassini. RV : 10h30 – métro Raspail – 9,50 €

 

Samedi 12 novembre : les salons de l’hôtel du duc de Lauzun, joyau de l’île Saint-Louis. Exemple unique à Paris d’un hôtel particulier du 17ème ayant conservé deux étages de boiseries. Une façade d’une sobre élégance ne laisse pas prévoir un décor intérieur d’une telle richesse. Le Duc de Lauzun, mais également, Charles Baudelaire, Théophile Gautier ont habité dans ce lieu. Restauré au 20ème siècle et acquis par la ville de Paris, il fut employé comme cadre de réception pour hôtes de marque. Un des lieux parisiens les plus superbes et les plus méconnus. Limité à 14 personnes.

RV : 9h50 – 17, quai d’Anjou – 17,50 € entrée comprise

 

Samedi 12 novembre : Visite de la Basilique de Saint-Denis. Lieu de naissance probable de l’architecture gothique sous les auspices de l’abbé Suger, inspirateur d’un style reposant sur l’expression de la lumière. La nef, chef d’œuvre du gothique rayonnant contemporain de Saint-Louis. Les tombeaux des rois illustrant quatre siècles d’histoire de la sculpture.

RV : 15 h – Parvis de la Basilique – 15,50 € entrée comprise

 

Mardi  15 novembre : Ateliers d’artistes et jardins secrets de Montparnasse. De la cité de l’Astrobale à la cantine Vassiliev, un univers de jardins cachés à deux pas du Montparnasse connu de tous. Ateliers cachés, rue de Vaugirard, l’ancien siège du Monde, la cité Garnier, etc….

RV : 10h30 – métro Pasteur – 9,50 €

 

Mercredi 16 novembre : Au pied de la Butte aux Cailles, le quartier des Peupliers. Sur les anciens bords de la Bièvre le charmant square des peupliers, les curieux pavillons de la rue Dieulafoy, les maisons de poupées de la cité florale, construites à l’emplacement d’un ancien marécage alimenté par la Bièvre, aux pittoresques façades colorées. Un surprenant quartier champêtre construit à l’époque art déco.  RV : 14h30 – métro Tolbiac devant le Canon – 9,50 €

 

Jeudi 17 novembre : Exposition au musée Marmottan, Hodler, Monet, Munch – Peindre l’impossible. La confrontation sur des thèmes analogues de trois peintres représentant la modernité mais classés par la critique dans des courants différents, l’un Monet, impressionniste, les deux autres symbolistes mais tentant d’aborder l’impossible : l’eau, l’éclat du soleil. Trois œuvres illustrant un moment majeur de l’histoire de la peinture. RV : 17h – 2, rue Boilly – 9,50 € entrée non comprise

 

Vendredi 18 novembre : Visite du Palais de Justice. La cour du Mai et le Palais du 17ème siècle, la Salle des Pas Perdis, souvenir du palais des Capétiens. La première chambre du tribunal, ancien siège du tribunal révolutionnaire. La marche de la Justice du tribunal correctionnel à la cour de cassation, illustrée par des audiences civiles et pénales. La place Dauphine et l’écrasante façade second empire.

RV : 10h – métro Cité – 9,50 €

 

Samedi 19 novembre : Déjeuner littéraire chez Drouant à l’occasion du prix Goncourt.

Apéritif maison : Drouant et le quartier de la Fontaine Gaillon

Velouté de chou-fleur, foie de canard poêlé Un siècle de prix littéraire, les grands moments du Goncourt

Aïoli de cabillaud poché, façon Maman Westermann,  légumes de saison : Qu’est-ce que le roman ? Le roman expliqué par un oublié du Goncourt, Georges Simenon

Feuilleté aux prunes poêlées, glace à la cannelle : Le prix Renaudot, récompensant un journaliste ou un oublié du Goncourt

Café : Le Goncourt 2016, bonne ou mauvaise cuvée ? D’autres bons romans de la rentrée littéraire primés ou pas.

Visite du restaurant et du salon des Goncourt au début ou à la fin du repas. Menu donné à titre indicatif. RV : 12h – 16/18, place Gaillon – 107,50 € (repas, boisson et conférence)  règlement en 2 chèques : 1 de 85 € à l’ordre de Drouant – 1 de 22,50 € à l’ordre de la Sté littéraire

 

Mercredi 23 novembre : L’hôtel Nissim de Camendo. Résidence fastueuse d’un des « Rothschild de l’empire ottoman, écrin d’un mobilier signé des plus grands ébénistes du 18ème siècle.

RV : 14h30 – hall d’entrée 62, rue de Monceau – 9,50 € entrée non comprise

 

Vendredi 25 novembre – La cathédrale russe Saint Alexandre Nevski. Histoire de la religion orthodoxe et de mille ans de christianisme en Russie, évoquée dans une église superbement rénovée et dans une crypte riche en icônes, ornée de fresques peintes à la manière de l’art populaire russe.

RV : 14h45 – 12, rue Daru – 15,50 €

 

Samedi 26 novembre : Déjeuner aristocratique, historique et littéraire à la Petite Chaise.

Apéritif : coupe de champagne Taittinger et amuse-bouche – La Petite Chaise, cabaret fondé en 1680 et la naissance du Faubourg Saint-Germain

Entrée au choix : Soupe à l’oignon gratinée ou saumon mariné à l’aneth ou foie gras de canard au piment d’Espelette – Deux clients illustres, Le Régent et le cardinal Dubois

Plat au choix : Duo de poissons et sa julienne de légumes ou magret de canard sauce aigre douce au whisky ou quasi de veau grillé, crème fourme d’Ambert – La Petite Chaise vantée par Brillat-Savarin, théâtre des exploits de Vidocq

Dessert au choix : Nougat glacé et son coulis de fruits rouges ou gâteau au chocolat amer ou panacotta et son coulis de fruits rouges – Le faubourg Saint-Germain littéraire de Chateaubriand à Marcel Proust

Café – Quelques habitués du 20ème siècle de Toulouse Lautrec à François Mitterand

RV : 11h30 – 36, rue de Grenelle – 77,50 € tout compris – règlement en 2 chèques, 55 € à l’ordre de La Petite Chaise et 22,50 € à l’ordre de la Société littéraire (conférence)

 

Mardi 29 novembre : Exposition au musée d’art moderne de Paris – Bernard Buffet (1928/1999). Un des peintres français les plus célèbres du 20ème siècle, mais également l’un des plus discutés. La variété insoupçonnée d’un artiste prisonnier d’un contrat avec la galerie Garnier au style réputé très homogène. RV : 16h – 11, avenue Pdt Wilson – 21,50 € entré comprise

 

Samedi 3 décembre : les salons de l’hôtel du duc de Lauzun, joyau de l’île Saint-Louis. Exemple unique à Paris d’un hôtel particulier du 17ème ayant conservé deux étages de boiseries. Une façade d’une sobre élégance ne laisse pas prévoir un décor intérieur d’une telle richesse. Le Duc de Lauzun, mais également, Charles Baudelaire, Théophile Gautier ont habité dans ce lieu. Restauré au 20ème siècle et acquis par la ville de Paris. Il fut employé comme cadre de réception pour hôtes de marque. Un des lieux parisiens les plus superbes et les plus méconnus. Limité à 14 personnes.

RV : 13h50 – 17, quai d’Anjou – 17,50 € entrée comprise

 

Mardi 6 décembre : Goûter historique et littéraire au Procope. La cour du Commerce Saint-André et de Rohan à l’arrière du Procope et ses habitants illustres (Danton, Guillotin, Marat et Sainte-Beuve). Visite du « plus vieux café du monde » et de son décor évocateur reconstitué en 1989. Histoire du café et de son introduction en France. Le Procope et la Comédie française. Le Procope et les cafés, lieu de rencontre des philosophes au XVIIIe siècle. Le Procope pendant la révolution. Le Procope à la fin du XIXe siècle : Gambetta et Anatole France. RV: 15h30 –

Métro Odéon – 29,50 € – conférence, boisson et patisserie comprises

 

Dimanche 11 décembre : Exposition au musée Marmottan, Hodler, Monet, Munch – Peindre l’impossible. La confrontation sur des thèmes analogues de trois peintres représentant la modernité mais classés par la critique dans des courants différents, l’un Monet, impressionniste, les deux autres symbolistes mais tentant d’aborder l’impossible : l’eau, l’éclat du soleil. Trois œuvres illustrant un moment majeur de l’histoire de la peinture. RV : 10h30 – 2, rue Boilly – 9,50 € entrée non comprise

 

Share This