Promenades culturelles de Pierre-Yves Jaslet

Mai – Début juin 2015

slider sorties de la société littéraire

 

Lundi 11 mai :

Des Particules élémentaires à Soumission, les romans de Michel Houellebecq.

Cet écrivain contesté, rejeté par certains pour son humour grinçant, l’un des seuls auteurs français lu hors de l’hexagone, exprime le désarroi d’une époque désorientée par l’effondrement des idéologies et porte un regard d’ethnologue venu d’un autre monde étonné par les faits les plus ordinaires de notre vie quotidienne.
RV : 16 h –café Sélect – 99bd Montparnasse – 9,50 € + consommation

 

Mardi 12 mai :

Exposition au Musée d’Orsay, Pierre Bonnard. Peindre l’Arcadie.

Considéré comme un nabi à ses débuts, se qualifiant même de nabi très japonard à cause de son goût pour les estampes asiatiques, Pierre Bonnard ne souhaitait pas qu’on le classifie. L’exposition au musée d’Orsay présente toute la palette de sa création.
RV : 14h45 – sous l’éléphant parvis du musée – 10,50 € + entrée à 11 €

 

Mercredi 13 mai :

Exposition au musée Jacquemart André De Giotto à Caravage, les passions de Roberto Longhi.

Les grands noms de la peinture italienne du 14ème au 17ème siècle, redécouverts par Roberto Longhi, l’une des personnalités majeures de l’histoire de l’art italien. Giotto, Masaccio, Masolino, Piero della Francesca, Ribera, Caravage autant d’artistes d epremier plan qui seront ainsi mis en lumière. Aux œuvres issues de la fondation Roberto Longhi, présentées pour la première fois en France, répondront les œuvres prêtées par les plus grands musées français et italiens. Un dialogue inédit entre ce grand connaisseur et ses passions artistiques.
RV : 15 h – 158, Bd Haussmann – 10,50 € entrée non comprise

 

Jeudi 14 mai :

Visite de la cathédrale arménienne

superbement restaurée dans le quartier François 1er. Construite au début du 20ème siècle grâce à un magnat du pétrole. Histoire de la plus ancienne église chrétienne nationale et d’une petite nation porteuse d’une haute culture. Visite également de l’église Notre Dame de la Consolation dédiée aux victimes de l’incendie du Bazar de la Charité, construite en style néo Louis XVI par le même architecte.
RV : 14h30 –métro Champs Elysées Clémenceau – 13 €

 

Vendredi 15 mai :

Ateliers d’artistes à Montparnasse.

De la cité de l’Astrolabe à la cantine Vassiliev, un univers de jardins et d’ateliers cachés à deux pas du Montparnasse connu de tous. Rue de Vaugirard l’ancien siège du Monde, étonnante construction de Lyon et Dubesset, la cité Garnier, etc…
RV : 11 h – Métro Pasteur – 9,50 €

 

Vendredi 15 mai :

Exposition au musée du Luxembourg, Les Tudors.

Des portraits qui dévoilent le vrai visage des Tudors, dynastie qui a régné sur l’Angleterre entre 1485 et 1603 avec habilité pour construire à la hauteur de leurs ambitions. A travers ces figures de pouvoir, le visiteur découvre la renaissance anglaise et un tournant particulièrement célèbre dans l’histoire de l’Angleterre.
RV : 15 h – 19, rue de Vaugirard – 10,50 € + entrée 12 €

 

Samedi 16 mai :

Exposition Edith Piaf à la bibliothèque François Mitterrand.

Comment la fille de saltimbanques est devenue l’emblème du peuple, par quel miracle elle continue aujourd’hui encore à être portée par la foule de ses admirateurs célèbres ou anonymes.
RV : 14h30 – Hall Est – 9,50 € entrée non comprise

 

Vendredi 29 mai :

La Franc-maçonnerie.

Histoire de cette société secrète et de ses rites, de l’époque des constructeurs médiévaux à nos jours, évoquée dans le cadre du superbe musée du Grand Orient. La naissance de la franc-maçonnerie « spéculative » à Londres en 1717 sous les auspices de la couronne britannique, principe de cet « ordre » définis dans les constitutions d’Anderson. Le mode de recrutement et évocation des rites initiatiques à partir de gravures du musée. Histoire du Grand Orient à travers les vicissitudes du 20ème siècle, devenu au 19ème siècle lieu de rencontre de toute la classe politique et persécution des maçons par le nazisme et le régime de Vichy.
RV : 14h30 – 16, rue Cadet – 15,50 € ou 13,50 € pour les seniors entrée comprise.

 

Vendredi 29 mai :

Ateliers d’artistes du bas Belleville.

Une promenade haute en couleurs au cœur du Belleville populaire. Boutiques embaumées des senteurs de l’Orient, foule cosmopolite du Bd de Belleville, l’église Notre Dame de la Réconciliation, paroisse tamoule, contraste architectural, la rue Piat centre de l’artisanat de la chaussure aujourd’hui disparu, la rue Ramponeau et la dernière barricade de la Commune.
RV : 17h30 – Métro Couronnes – 9,50 €

 

Samedi 30 mai :

Le Marais des Templiers.

Vestiges de l’enclos du Temple. Ruelles insolites et très riches hôtels particuliers de la « couture du Temple ». Histoire des très pauvres chevaliers du Christ devenus richissimes et du procès scandaleux que leur a intenté Philippe Le Bel. Ruelles pittoresques du quartier des Provinces françaises loti par Henri IV.
RV : 11h – métro Temple – 9,50 €

 

Dimanche 31 mai :

Visite de l’hôtel de la Païva.

Résidence fastueuse d’une des courtisanes les plus célèbres du 19ème siècle. Un exemple unique du décor Napoléon III d’une demeure privée. Etonnante histoire de Thérèse Lachman, née dans un bouge à Moscou devenue animatrice d’un salon littéraire fréquenté par les frères Goncourt, épouse d’un prince prussien, propriétaire de mines de charbon en Silésie.
RV : 10h50 – 25, avenue des Champs Elysées – 17,50 € entrée comprise

 

Vendredi 5 juin :

Visite des salons l’hôtel de ville et histoire de Paris d’Etienne Marcel à la Commune.

Inspirée de la galerie des glaces, la salle des fêtes où sera évoqué l’incendie de l’ancien hôtel de ville déclenché par les derniers combattants de la Commune, le décor républicain de la salle à manger célébrant le peuple au travail, le salon des arcades d’inspiration renaissance, l’escalier monumental, témoins du faste méconnu de la Belle Epoque où s’achève une tradition décorative remontant au 18ème siècle magnifiée par les moyens de l’époque industrielle et chantant l’avènement d’un ère nouvelle, le 20ème siècle.
RV : 13h45 – métro hôtel de ville (sortie rue Lobau) – 12,50 €

 

Samedi 6 juin :

Les salons de l’hôtel du Duc de Lauzun, joyau de l’île Saint-Louis.

Exemple unique à Paris d’un hôtel particulier du milieu du 17ème qui ait conservé sur deux étages toutes ses boiseries. Construit par l’architecte Charles Chamois, collaborateur de Le Vau pour Charles Gruyn, fournisseur de guerre soucieux de ne pas étaler son immense richesse de façon trop ostentatoire. Un des lieux parisiens aux habitants illustres les plus superbes et les plus méconnus.
RV : 15h50 – 17 Quai d’Anjou – 17,50 € entrée comprise.

 

Share This