Promenades culturelles de Pierre-Yves Jaslet

Juin – Début juillet 2015 slider sorties de la société littéraire   Samedi 6 juin :

Les salons de l’hôtel du Duc de Lauzun, joyau de l’île Saint-Louis.

Exemple unique à Paris d’un hôtel particulier du milieu du 17ème qui ait conservé sur deux étages toutes ses boiseries. Construit par l’architecte Charles Chamois, collaborateur de Le Vau pour Charles Gruyn, fournisseur de guerre soucieux de ne pas étaler son immense richesse de façon trop ostentatoire. Un des lieux parisiens aux habitants illustres les plus superbes et les plus méconnus. RV : 15h50 – 17 Quai d’Anjou – 17,50 € entrée comprise.   Mercredi 10 juin :

La maison La Roche, chef d’œuvre de Le Corbusier.

Construite de 1923 à 1928 pour un banquier suisse, elle est la première illustration des cinq points pour une architecture nouvelle, illustration du jeu correct, exact et magnifique des volumes articulés sous la lumière reposant sur la conception puriste d’une esthétique architecturale reposant sur l’expression de l’espace. Vie et œuvre de Le Corbusier aujourd’hui contesté, aspirant à rénover la société par la construction de villes nouvelles mais référence des architectes contemporains qu’ils se situent dans sa continuité ou le critiquent. RV : 15h – 10 square du Docteur Blanche 75016 – 15,50 € entrée comprise.   Jeudi 11 juin :

Une journée à Rouen.

Le musée des Beaux-Arts, une des plus riches de province et visite de la vieille ville. RV : 10h – Gare Rouen rive droite (arrivée du train de Paris 8h53). Train aller/retour 20 à 40 € – conférence 22,50 € -entrée moins de 10 € – repas environ 20 €.   Vendredi 12 juin :

Exposition à la Pinacothèque, Au temps de Klimt, la Sécession à Vienne.

Le développement de l’art viennois de la fin du 19ème siècle, début de la sécession viennoise, jusqu’aux premières couleurs de l’impressionnisme. Une sélection des travaux majeurs de Gustave Klimt, de ses premières années d’études jusqu’aux grandes œuvres de son âge d’’or comme Judith (1901) ou la Frise Beethoven, œuvre monumentale reconstituée à l’échelle et présentée pour la première fois en France, ainsi que des travaux d’Egon Schiele et d’Oskar Kokoschka. RV : 11h – 6, rue Vignon – 9,50 € entrée non comprise   Vendredi 12 juin :

Visite des salons l’hôtel de ville et histoire de Paris d’Etienne Marcel à la Commune.

Inspirée de la galerie des glaces, la salle des fêtes où sera évoqué l’incendie de l’ancien hôtel de ville déclenché par les derniers combattants de la Commune, le décor républicain de la salle à manger célébrant le peuple au travail, le salon des arcades d’inspiration renaissance, l’escalier monumental, témoins du faste méconnu de la Belle Epoque où s’achève une tradition décorative remontant au 18ème siècle magnifiée par les moyens de l’époque industrielle et chantant l’avènement d’un ère nouvelle, le 20ème siècle. RV : 13h45 – métro hôtel de ville (sortie rue Lobau) – 12,50 €   Samedi 13 juin :

Ateliers d’artistes, ruelles et jardins de la Butte aux Cailles

à l’occasion des journées portes ouvertes des ateliers. De l’église antoiniste à la Petite Alsace, un petit village au charme provincial au cœur de Paris qui cultive le souvenir de la Commune. Quartier des chiffonniers autrefois et des intellectuels branchés aujourd’hui, haut lieu de l’aéronautique, la piscine chef d’œuvre de Hennebique et pour la seule fois de l’année accès à la petite Russie, pavillons destinés à des chauffeurs de taxi et à l’atelier de Mireille Bailly Coulanges. RV : 14h30-métro Corvisart – 9,50 €   Dimanche 14 juin :

Sur les pas de Georges Brassens.

Ateliers d’artistes et jardins secrets du Petit Montrouge, de l’atelier de Giacometti à la demeure de Georges Brassens, l’ancien atelier de Matisse, les superbes ateliers d’Auguste Leroux, la villa d’Alésia des sculpteurs Sandoz et Mazei, la rue des Thermopyles, la cité Bauer, le village Plaisance loti par Chauvelot en terminant impasse Florimont à la maison de Jeanne. RV : 10h30–métro Alésia porche de l’église– 9,50 €   Mardi 16 juin :

Le Paris de Joyce de Saint-Germain des Prés à Montparnasse.

De l’hôtel Lennox à la maison d’Elsa Pound cachée au fond d’un jardin, les lieux fréquentés par Joyce et ses amis américains, passant par le restaurant Michaud lieu de rencontre des écrivains de la lost generation, les Deux Magots et Lipp, quartier général d’Hemingway, la librairie Shakespeare, l’hôtel Corneille, le pavillon de Gertrud Stein. RV : 11h – métro Saint-Germain des Prés devant Deux Magots – 9,50 €   Jeudi 18 juin :

Promenade de la préfecture de policie à l’hôtel Meurice.

Paris occupé, Paris libéré, les derniers moments de la libération de Paris, l’évocation pas à pas de la progression des troupes de la résistance et du général Leclerc. RV : 14h30 – métro Cité – 9,50 €   Vendredi 19 juin :

Exposition au Musée d’Orsay, Pierre Bonnard. Peindre l’Arcadie.

Considéré comme un nabi à ses débuts, se qualifiant même de nabi très japonard à cause de son goût pour les estampes asiatiques, Pierre Bonnard ne souhaitait pas qu’on le classifie. L’exposition au musée d’Orsay présente toute la palette de sa création. RV : 14h45 – sous l’éléphant parvis du musée – 10,50 € + entrée à 11 €   Samedi 20 juin :

Visite de l’hôtel de la Païva.

Résidence fastueuse d’une des courtisanes les plus célèbres du 19ème siècle. Un exemple unique du décor Napoléon III d’une demeure privée. Etonnante histoire de Thérèse Lachman, née dans un bouge à Moscou devenue animatrice d’un salon littéraire fréquenté par les frères Goncourt, épouse d’un prince prussien, propriétaire de mines de charbon en Silésie. RV : 10h50– 25, avenue des Champs Elysées – 17,50 € entrée comprise   Samedi 27 juin :

Les salons du Palais Royal siège du Conseil d’Etat.

Ancien palais cardinal, résidence de Richelieu, légué à Louis XIV qui le lègue aux Orléans. Les métamorphoses d’un édifice entièrement reconstruit au 18ème siècle en un faste conforme aux ambitions de la deuxième famille du royaume. Histoire et fonction du Conseil d’Etat, institution issue de l’ancien régime. Pièce d’identité obligatoire. RV : 14h30 – place du Palais Royal, devant les grilles – 12,50 € entrée comprise   Mardi 30 juin :

Exposition au Musée d’Orsay, Pierre Bonnard. Peindre l’Arcadie.

Considéré comme un nabi à ses débuts, se qualifiant même de nabi très japonard à cause de son goût pour les estampes asiatiques, Pierre Bonnard ne souhaitait pas qu’on le classifie. L’exposition au musée d’Orsay présente toute la palette de sa création. RV : 14h45 – sous l’éléphant parvis du musée – 10,50 € + entrée à 11 €   Jeudi 3 juillet :

La maison La Roche, chef d’œuvre de Le Corbusier

Construite de 1923 à 1928 pour un banquier suisse, elle est la première illustration des cinq points pour une architecture nouvelle, illustration du jeu correct, exact et magnifique des volumes articulés sous la lumière reposant sur la conception puriste d’une esthétique architecturale reposant sur l’expression de l’espace. Vie et œuvre de Le Corbusier aujourd’hui contesté, aspirant à rénover la société par la construction de villes nouvelles mais référence des architectes contemporains qu’ils se situent dans sa continuité ou le critiquent. RV : 14h30 – 10 square du Docteur Blanche 75016 – 15,50 € entrée comprise.   Vendredi 10 juillet :

Exposition au Grand Palais Diego Vélasquez (1599 – 1660).

L’exposition met son œuvre en dialogue avec d’autres artistes de son époque. Elle se penche également sur les variations de styles et de sujets dans ses premières compositions, le passage entre naturalisme et caravagisme ainsi que son égale habilité à exécuter paysages, portraits et peintures d’histoire. RV : 15h15 – entrée de l’exposition – 10,50 € entrée non comprise