Sorties Pierre-Yves Jaslet

Novembre 2014 slider sorties de la société littéraire   Liste de sorties-novembre-2014 format PDF Samedi, 1er novembre :

Exposition au musée du Luxembourg : Paul Durand-Ruelle pari de l’impressionnisme.

A travers quelques quatre-vingt tableaux, dessins, photographies et documents, l’exposition retrace un moment crucial, de la fin des années 1860 au tournant du XXe siècle, où une avant-garde artistique accède à une reconnaissance internationale sous l’impulsion d’un marchand entreprenant et inventif.
RV : 9h – 19, rue de Vaugirard – 10 €  + entrée 12 €
Samedi 1er novembre :

La Cathédrale arménienne, superbement restaurée, dans le quartier François Ier.

Construite au début du 20ème siècle grâce à un magnat du pétrole, l’histoire de la plus ancienne église chrétienne nationale et d’une petite nation porteuse d’une haute culture. La tragédie du génocide. En terminant par l’église Notre-Dame-de-Consolation, dédiée aux victimes de l’incendie du Bazar de la Charité, construite en style néo Louis XVI par le même architecte.
RV : 15 h – Métro Champs Elysées Clémenceau – 13,50 € entrée comprise
Dimanche 2 novembre :

Tombes d’artistes, d’écrivains, de savants au cimetière du Montparnasse en fleurs.

Le grand cimetière de la rive gauche, tracé à l’extérieur des limites du Paris d’avant 1860, Sartre et Simone de Beauvoir, réunis à l’entrée du cimetière. Charles Baudelaire, hôte modeste de la tombe du Général Aupick, Chaïm Soutine et les peintres de l’École de Paris. Chefs d’œuvres de la sculpture dans ce cimetière-musée : Laurens, César, Rude, Rodin, Bartholdi et Brancusi … Tombes de savants, Le Verrier, découvreur de la planète Neptune, Poincaré, proche de la théorie de la Relativité. Mais aussi des tombes pittoresques : les époux Pigeon, image du couple bourgeois du 19ème siècle.
RV : 14h30 A l’entrée principale Bd Edgar Quinet – 9,50 €
 Mardi 4 novembre :

Exposition « LES BORGIA ET LEUR TEMPS » au musée Maillol.

A travers la vie d’Alexandre VI, César et Lucrèce Borgia, le tableau d’une époque dramatique traversée de conflits politiques et religieux marquant le passage du Moyen-âge à la Renaissance. Des œuvres des plus grands artistes paradoxalement sereins en cette dureté des temps : Giovanni Bellini, Della Robbia, Dosso Dossi, Andrea Mantegna, Melozzo da Forlì, Pérugin, Pintoricchio, Raphaël, Titien, Signorelli, Verrocchio, Léonard de Vinci. Et enfin la version en terre cuite de la Pieta de Michel-Ange, récemment authentifiée.
RV : 14 h 45 – Entrée du musée  61, rue de Grenelle – 25 € entrée comprise
Jeudi 6 novembre :

Exposition au Musée Marmottan Impression, soleil levant, l’histoire vraie du chef d’oeuvre de Monnet.

25 œuvres de Monnet, 55 de ses précurseurs Turner, Delacroix, Courbet, Boudin et de ses amis impressionnistes, illustrant la genèse et l’histoire du tableau éponyme du mouvement.
RV : 15h 45 – 2, rue Boilly – 9,50 € Entrée non comprise
  Vendredi 7 novembre :

Le quartier du Sentier de l’hôtel des quatre frères Aymond, où a séjourné Mozart, au café du Croissant où a été assassiné Jaurès.

Le Sentier quartier de la confection aujourd’hui, de la presse autrefois. L’ancien siège de l’Humanité. Et enfin, en cette année du centenaire de l’assassinat de Jaurès, autour d’un verre au café du Croissant, une évocation du parcours d’un homme politique, d’abord républicain, partageant ensuite les combats des mineurs de Carmaux et devenu leader socialiste. Le récit de la dernière journée de Jaurès, de la lutte désespérée d’un homme cherchant à empêcher le monde de sombrer dans la catastrophe, mais aussi trop confiant dans le gouvernement de la République. Les circonstances de l’assassinat. La curieuse destinée posthume de Jaurès, conduit au Panthéon … après que son meurtrier ait été acquitté.
RV : 15 h – Métro Sentier – 9,50 €+ consommation au choix au café du Croissant
Samedi 8 novembre :

Les salons de l’hôtel de Lauzun joyau de l’Ile Saint-Louis.

Exemple unique à Paris d’un hôtel particulier du milieu du XVIIe siècle qui ait conservé deux étages de boiseries. Construit par l’architecte Charles Chamois, collaborateur de Le Vau pour Charles Gruyn, fournisseur de guerre soucieux de ne pas étaler son immense richesse de façon trop ostentatoire. Une façade d’une sobre élégance ne laisse pas prévoir un décor intérieur d’une grand richesse: Un salle de réception dotée d’un superbe plafond à poutres peintes, Une enfilade de pièces aux boiseries sculptées et dorées à la feuille ou peinte du sol au plafond de scènes mythologiques, de paysages ou de nature mortes exécutés par quelques-uns des meilleurs peintres de l’époque. Un cabinet intime qui immerge le visiteur dans un décor foisonnant. Des habitants illustres : résidence éphémère du Duc de Lauzun dont les frasques constituent un des meilleurs passages des mémoires de Saint-Simon. Vendu pendant la révolution, devenu le siège d’une teinturerie, l’hôtel est acquis au XIXème siècle par un mécène Jérôme Pichon qui y loge des artistes et des écrivains : Charles Baudelaire, Théophile Gautier, le peintre Boissard de Boisdenier, organisateur des séances du club des Haschichiens. Restauré au 20ème siècle, acquis par la ville de Paris qui l’a employé comme cadre de réception pour hôtes de marque. Un des lieux parisiens les plus superbes et les plus méconnus.
Limité strictement à 14 personnes. RV : 13h50 – 17 quai d’Anjou – 17,50 € entrée comprise
Mardi 11 novembre

Exposition « LES BORGIA ET LEUR TEMPS » au musée Maillol.

A travers la vie d’Alexandre VI, César et Lucrèce Borgia, le tableau d’une époque dramatique traversée de conflits politiques et religieux marquant le passage du Moyen-âge à la Renaissance. Les œuvres des plus grands artistes paradoxalement sereins en cette dureté des temps : Giovanni Bellini, Della Robbia, Dosso Dossi, Andrea Mantegna, Melozzo da Forlì, Pérugin, Pintoricchio, Raphaël, Titien, Signorelli, Verrocchio, Léonard de Vinci. Et enfin la version en terre cuite de la Pieta de Michel-Ange, récemment authentifiée.
RV : 10 h 45 – Entrée du musée  61, rue de Grenelle – 22,50 € entrée comprise
Dimanche 16 novembre :

Déjeuner littéraire chez Drouant à l’occasion du prix Goncourt en collaboration avec la Société littéraire de la Poste

  • Apéritif : coupe de crémant d’Alsace. Drouant et le quartier de la Fontaine Gaillon.
  • Minestrone au pistou. Un siècle d’histoire de ce prix littéraire. Les grands moments du Goncourt : Marcel Proust, un Goncourt contesté, Céline, refusé du Goncourt, Marguerite Duras un Goncourt tardif.Suprême de volaille fermière rôtie avec fricassée de légumes de saison. Qu’est-ce que le roman ? Le roman expliqué par un oublié du Goncourt : Georges Simenon … et parodié par Houellebecq
  • Salade d’oranges & de pamplemousses, sorbet à l’orange. Le prix Renaudot, récompensant un journaliste ou un oublié du Goncourt
  • Café. Le Goncourt 2014 : Bonne ou mauvaise cuvée ?
Visite du restaurant et du salon des Goncourt au début ou à la fin du repas. Menu donné à titre indicatif. Le menu définitif sera disponible début novembre.
RV : 12 h – 16/18, place Gaillon Paris 2 – 100 € repas, boissons et conférences compris
Mardi 18 novembre :

Goûter artistique, littéraire et ferroviaire au Train Bleu.

Une présentation de la gare de Lyon, reconstruite à l’occasion de l’exposition de 1900, inspirée du Louvre. La Galerie des Fresques : étonnant voyage de Paris à Menton. La salle Réjane du Train Bleu, l’ancien buffet de la gare de Lyon. Féerie du décor 1900, orné de toiles riches en couleurs de peintres pompiers, influencés par l’impressionnisme. Goûter dans le salon doré : histoire du chemin de fer et du réseau PLM impulsé par des Saint-Simoniens. Le Train Bleu (Calais Vintimille) dans la littérature et le cinéma.
RV : 16 h au pied  de la Tour de l’Horloge de Gare de Lyon – 32,50 € (conférence, boisson et pâtisserie compris)
Jeudi 20  novembre : Exposition au Musée Marmottan Impression, soleil levant, l’histoire vraie du chef d’oeuvre de Monnet. 25 œuvres de Monnet, 55 de ses précurseurs Turner, Delacroix, Courbet, Boudin et de ses amis impressionnistes, illustrant la genèse et l’histoire du tableau éponyme du mouvement.
RV : 17h 45 – 2, rue Boilly – 9,50 € Entrée non comprise
Samedi 22 novembre :

Exposition Marcel Duchamp au Centre Pompidou.

Artiste emblématique du 20ème  siècle, connu, aujourd’hui, surtout pour ses « ready made »,une des sources de l’art dit contemporain tendant à substituer à la pratique picturale le concept,et l’idée à l’esthétique, a d’abord été peintre. Le Centre Pompidou expose une centaine de ses tableaux, réalisés entre 1910 et 1923, traduisant une évolution, du fauvisme et du cubisme au symbolisme pour aboutir au « Grand Verre », négation ultime de ce que Duchamp appelle « la peinture rétinienne ». Une occasion de s’interroger sur les visées du mouvement Dada, expression de la crise dans la civilisation née de la première guerre mondiale.
RV : 17h  Parvis du Centre Pompidou entrée des groupes – 21,50 € Entrée comprise