segur   En 1812, à l’arrivée de Napoléon 1er à Moscou, le Tsar ordonne au père de Sophie, le Comte Rostopchine, gouverneur de la ville d’y mettre le feu. Devenu ensuite le bouc émissaire du Tsar, il est contraint à l’exil et vient s’installer à Paris avec sa famille. Sophie rencontre Eugène de Ségur qui l’épouse. Elle devient la Comtesse de Ségur. Après la mort d’un de ses enfants, elle tombe dans une profonde dépression. Pendant cette longue période, l’écriture l’aide à se reconstruire. Ses souvenirs d’enfance deviennent la trame de ses livres ; son merveilleux père, c’est le général Dourakine et sa terrible mère prend les traits de la cruelle Madame Fichini ; elle-même redevient la petite Sophie des « Malheurs de Sophie ». Treize ans après ce drame, elle renait, ayant surmonté ses souffrances. Et ses ouvrages écrits initialement pour ses enfants rencontrent un immense succès. Elle devient un auteur mondialement connu pour entrer dans l’histoire de chacun. — de Joëlle Fossier Mise en scène de Pascal Vitiello Avec Bérengère Dautun